Le Salon du Mariage, 27è Edition – Interview de Robert R.

Découvrez de l’intérieur les spécificités de l’événement grand-public des 13, 14 et 15 janvier prochains.

Salon Mariage côté coulisses
Salon mariage côté coulisses

Interview de Robert R., organisateur du Salon du mariage.

1/ Vous préparez votre 4ème édition du salon du mariage à Diagora, pourriez-vous retracer l’histoire de votre salon ?

Le premier salon a été ouvert en 1990 ; 30 exposants étaient présents… Il en reste, 26 ans après, encore une vingtaine !
L’idée m’est venue, lorsque j’étais à Paris. Par hasard, je visitais un Salon du Cheval à la Porte de Versailles et il y avait, en même temps, le Salon du Mariage… Je suis allé le visiter et ai décidé de lancer ce Salon à Toulouse !
Pendant les 3 premières années, il a été difficile de convaincre des commerçants peu habitués à exposer, mais surtout sceptiques quant à la venue des visiteurs. De même, faire venir des visiteurs dans un Salon du Mariage n’était pas chose aisée… Qu’y avait-il dans le Salon… ? L’attrait était et reste évidemment le défilé, moment de rêve pour les futures mariées. Le look du salon, beau par la qualité des produits exposés (robes, tenues de cérémonie, bijoux, fleurs, etc) a fait le reste.

2/ Comment êtes-vous arrivé à Diagora et qu’est-ce que cela a apporté à votre salon ?

Après 23 éditions dans un autre lieu toulousain, il fallait redonner un look plus « cosy » au salon. Le précédent hall était trop « vieillot » et notre salon plutôt « chic »…
Naturellement, Diagora répondait mieux au besoin de « cocooning » nécessaire à ce type de salon. Un autre critère important, le budget de location pour 2500m² était plus attractif…
Puis, nous avons demandé à nos exposants leur sentiment après la première année de transition : tous ont préféré Diagora (accès pour installation, accueil des équipes, aspect chaleureux du lieu…).

3/ Pourriez-vous revenir sur votre parcours et l’évolution de votre salon jusqu’à ce jour ?

En 1990, 1991, 1992 : 30, 40, puis 50 exposants. Après 3 ans, l’évolution du marché du mariage a changé : d’autres salons ont été organisés en France dans des grandes villes et les exposants ont eu envie de venir exposer. Ils ont appris le métier d’exposant : le commerçant a l’habitude de voir le client pousser la porte de sa boutique. Dans le salon, le client passe dans l’allée et c’est au commerçant de faire l’effort de lui parler, de l’attirer dans son stand, de proposer des promotions, etc.
On peut dire que la 5è et 6è année (1997 et 1998), le nombre d’exposants était de 80 et 90. L’année 2000 fut une année historique, le nombre de mariages en France a été le plus élevé (environ 26.000) ; nous avons donc totalisé plus de 8000 visiteurs !

4/ Vous souvenez-vous d’un moment marquant en tant qu’organisateur ?

AZF… l’année de cette catastrophe, le site d’accueil de l’époque était interdit d’accès. Il a fallu organiser le Salon au dernier moment dans un chapiteau installé sur son parking. Installation complexe côté logistique, manque d’accès pour les visiteurs, température froide sous le chapiteau… Malgré tout, le Salon a eu lieu mais les visiteurs étant moins nombreux, nous avons eu une perte de 3000€.
Autre fait marquant plus sympathique : l’année 2000 avec ce gros succès populaire et des visiteurs « joyeux » : « Je me marie en l’an 2000… ! ».

5/ Votre expérience Diagora en quelques mots…

  • Un hall bien adapté au volume de notre Salon.
  • Un accueil de l’équipe très professionnel, « sympa », à l’écoute… et une présence continue pour régler tous les petits problèmes.
  • Un accès facilité pour l’installation des exposants (plusieurs portes d’accès et de livraison).
  • Un grand parking avec un stationnement gratuit.